1. SANS SOURIRE

SERIONS-NOUS PRÊTS ?
SERIONS-NOUS FUIR ?
LA HAINE COMME SOURIRE !
OÙ VIVRE SANS RANCŒUR ?
OÙ VIVRE SES ERREURS ?

SERIONS-NOUS PRÊTS ?
JE VEUX M’ENFUIR !
LA HAINE SANS SOURIRE !
OÙ VIVRE SANS RANCŒUR !
OÙ VIVRE MES ERREURS !

SERIONS-NOUS PRÊTS ?
SERIONS-NOUS HAINE ?


2. CRÈVE !

JE CRÈVE ! CHERCHE MON SAUVEUR !
À EN PERDRE LE SENS, À EN PERDRE LE TEMPS !

ESPOIR RÉSONNE COMME SURVIVRE
EMPORTANT MÊME TOUS CEUX QUI N’ONT RIEN !
SERONS-NOUS PUNIS ?
QUI CHERCHE ENCORE À VIVRE,
SANS RISQUER DE PERDRE ?

JE CRÈVE !
ON CRÈVE !

INSPIRE UN SILENCE SANS NE JAMAIS CRIER !
MONTRE-MOI L’ORAGE !

JE CHERCHE MON SAUVEUR
PRISONNIER SANS UN SOUHAIT,
PRISONNIER ! À JAMAIS ! J’AI ENVIE DE VIVRE PUISQU’IL FAUDRA MOURIR, POURSUIVRE LES HEURES AVANT DE PARTIR !
CRÈVE ! GARDE UN SOUVENIR !
CRÈVE ! LAISSE LE PIRE !
UNE OMBRE !


3. JE VOUS HAIS TOUS

QUAND LE JOUR VIOLE LE RÊVE D’UN ENFANT
REPLONGE DANS UN SOMMEIL, DES FLAMMES !
UNE FIN SI SOMBRE !
PLUS AUCUNE LUMIÈRE, SI MAL J’ESPÈRE !

CES IDOLES SI IMMOBILES
FACE À MOI N’EFFACENT EN RIEN CELUI QUE JE DEVIENS,
PLUS FORT…
CHOISIR DE SURVIVRE, INDOMPTABLE ! SANS CROUPIR !
SENTIR L’ÉCLAT SOUS MA PEAU CHERCHER SA PLACE !
CHERCHER MA PLACE !
NÉANT EMPLI D’AUDACE !
JE VOUS HAIS TOUS, N’OUBLIEZ JAMAIS !

ET TOUTE UNE VIE, À REGRETTER !
UN SI GRAND VIDE  À CONTEMPLER LE PIRE !
JE VOUS HAIS TOUS !

LAISSE À MON ÂME, UN ROYAUME D’OUBLI
LAISSE FAIRE LA NUIT ACCABLANTE !
PRENDS MON SOURIRE !
MON REGARD ! MES SOUPIRS !
MON VISAGE ! MON DÉNI !


4. MENSONGES

LES MAUX, SANS CESSE, RÉSONNENT DANS MA TÊTE,
JE SUIS PERDU, JE M’ENFUIS !

UNE DANSE APPARAÎT COMME UN AUTRE SIGNE,
CADENCE MON ESPRIT ! MENTIR !
JE SUCCOMBE, ME PERDS, SANS RAISON ! MAGNÉTIQUE !
JE SUIVAIS UN SEMBLANT DE PASSION, ÉROTIQUE !

ENTRE DANS MA VIE SANS FAIRE UN BRUIT…
ATTEINDRE LE SUBLIME, ATTENDRE L’ABÎME…
LE MENSONGE M’ENVAHIT SANS AUCUNE TENDRESSE !
NOS YEUX S’APPELLENT…
MON CORPS INDÉCIS NE CESSE DE S’ENFUIR !
MENSONGES !
JE M’ENFUIS !


ONDES IMMONDES ATTISENT MES DÉMONS
LE VENT SOULÈVE L’ÉCUME D’ANTAN !
PLUS RIEN NE COMPTE, PLUS RIEN NE ME TROMPE !
NI MES ERREURS, NI MÊME CETTE HONTE !
MES HORREURS AU PARFUM SUANT !
UN BRASIER OBSCUR ET TROUBLANT !
ME JOINDRE À TON ODEUR, ÉROTIQUE !
TE JOINDRE À MES FRAYEURS, MAGNÉTIQUE !


5. MORTE

DE PLUS EN PLUS MORTE,
TU NOUS DÉTESTES, TU NOUS RÉSISTES,
DANS CHAQUE DISPUTE RÉSONNE UNE VOIX 
QUI APPELLE ET DICTE SANS RÉPIT !
UN IDÉAL À VIVRE !
OÙ CHACUN IGNORE ! OÙ CHACUN REFUSE !
DÉLAISSÉE ET TRAHIE !
UNE LARME S’EFFACE-T-ELLE ? 
EXPOSE ! EXPLOSE !
LES IMAGES D’UN CARNAGE !
EXPLOSE POUR M’ENFUIR ET TOMBER SI BAS !

UN LOURD TRIBU NOUS ACCABLE,
SOMMES-NOUS CONSCIENTS DE PARFOIS
PRIER L’AU-DELÀ, PRIONS L’AU-DELÀ !


VIOLENTS ET SOMBRES !
NOUS N’APPRENONS RIEN D’ELLE !
JETER CE QUI NOUS HANTE !
CACHER CE QUI DÉRANGE !


6. HAINE

N’ASPIRANT QU’À SUIVRE L’EXISTENCE,
ERRANT DANS UN MONDE
OÙ TOUT PARAISSAIT SI GRAND,
IMMENSEMENT BLANC !
TOUT BRILLAIT SI FORT DANS LES YEUX D’UN ENFANT !
TOUT N’EST QUE DÉSORDRE RECOUVERT DE SANG !
MES MAINS ARRACHÉES, IMPUISSANTES, INDOLORES !
MON CŒUR POIGNARDÉ HURLE !
MAMAN EST MORTE !

AUJOURD’HUI EST SEMBLABLE AUX AUTRES
ON OUBLIE, IVRES DE NOS ERREURS ENCORE !
UNE GUERRE IMMONDE !


SANS LENDEMAIN ! ÉVEILLE AU MILIEU DE RIEN
SILENCE FUNESTE, UN MOUROIR DANS LEQUEL
JE CRIE SI FORT «JE SUIS SI SEUL ET VOUS MOURREZ TOUS DE CHAGRIN !»
MOURREZ TOUS !

ENSEMBLE ! LA HAINE ! LA FIN DU MONDE !


7. LÂCHE !

SENTIR LE NÉANT EMPORTER MON CORPS, MORT !
SANS PERDRE LE GOÛT, CRÈVE !
SANS LE MOINDRE REMORD,
SANS NOUS SOUHAITER ENCORE
ET TROMPE LA TRISTESSE DU SORT !
INOUBLIABLE SATIRE,
D’UN SUBTILE « TOUT » POUR TOUT CHANGER !
QUAND L’ODEUR DU TERRIBLE,
SOUFFLE SUR NOUS ! SOUVENONS-NOUS !

EST-CE TROP TARD ? POUR FAIRE UN CHOIX,
FACE À NOS PEURS ! INSIPIDES ÉMOIS !
EST-CE UN CHOIX ? DE FAIRE SI TARD,
DE NOTRE PEUR, LE DERNIER ESPOIR !
NOUS SOMMES SI PROCHES !
ÉRADIQUANT L’INSOUCIANCE,
L’ERRANCE ET L’ENVIE !
L’OUBLI NOUS INDIFFÈRE, PLUS DE TRISTESSE !
JUSTE UNE LIGNE À FRANCHIR POUR ATTEINDRE 
NOS IMPERFECTIONS ! DANS LE FEU, UN SOURIRE,
LA SATISFACTION ! NOUS SOMMES FOUS DE SOUFFRIR !


8. LE DÉSORDRE

UN SI LOURD DEUIL ATTRISTE MES PENSÉES,
JE NE SUIS PERSONNE !
AU LOIN J’ENTREVOIS LA HAINE,
SILENCE ET COLÈRE !
MARCHER PLUS SOUVENT DANS L’OMBRE
M’ATTIRE PLUS QUE TOI !
POURQUOI AURAIS-JE PEUR DE CHANGER ?
D’ÊTRE MOI-MÊME !

INUTILE DE VIVRE, POUR SUBIR !
JE PRÉFÈRE M’OUBLIER, AIMER CEUX QUI M’EMPORTENT
ET TENTER D’EFFACER LE DÉSORDRE !

JE NE SUIS PERSONNE, JE SUIS SI LOIN DE TOI !
TOI QUI AIMES BRILLER, TU CHERCHES CE TRÉSOR ! 
ATTISE MA HAINE !
TE REGARDER SANS TE SUIVRE !
SURTOUT ME TENIR LOIN DE TOI !

LA GLOIRE NOUS TIRE VERS LE HAUT…
MENSONGE ! ELLE NOUS SOURIT, ELLE NOUS MENT !
LA GLOIRE N’EST QU’ILLUSION !


9. ABÎME

À S’Y PERDRE ! EN ROI !
ILLUMINE ! EXALTE MES PAS !
SI AMER ET VOIR
LA FAIBLESSE D’UN COUP PORTÉ SI BAS !
UN SI PUR REGARD, SOLITAIRE AUTREFOIS,
BIEN AU-DESSUS ET SEUL PAR CHOIX !
SI SEUL PARFOIS ! SI SEUL !

UN AUTRE TOI LÀ-HAUT ÉCLAIRE LES ABYSSES,
{LES ABYSSES, TU M’ABÎMES}
AVEUGLE, UN PRISME, UN ASTRE VOLE VERS LE VIDE

ORGUEIL ENCENSÉ AU MILLIER D’IGNORÉS
UNE DANSE FUNESTE EMBRASE TES PENSÉES !
DES OMBRES PERPÉTUELLES !
NOS ÂMES SI NOIRES ! ENSEMBLE AU DÉSASTRE !
POURTANT PERDU, SEUL FACE AU MIROIR ! SI SEUL !


10. SEUL (INSTRUMENTAL)


11. BRÛLE

OUBLIER POUR OUBLIER
RECULER POUR MIEUX RÊVER, ENCORE ! VIENS !
DUR À DIRE, À CRITIQUER
À ATTENDRE POUR ÉCHOUER
S’OUBLIER POUR EXISTER
RÉCLAMER SANS RIEN PROUVER !
BOUSILLER UNE VIE ENTIÈRE,
GOÛTER EN VAIN AUX CHIMÈRES
EXTÉNUÉ ! DEVOIR MOURIR, MAIS REVENIR !
POUR VIVRE !

VISCÉRAL, EXPIE ET SOUFFRE LENTEMENT !
TRIOMPHAL, TU DOUTES… ALORS BRÛLE EN GRAND !


SANS EN JOUIR, JUSTE SUBIR,
SANS APAISER CE QUI ATTIRE ET FLAMBE !
AUCUN PLAISIR ! AUCUN PLAISIR ! (SEUL !)
IMMOBILE SANS DÉSIRS ! 
IMMOBILE TU TRACES UN EXIL !
MAGNIFIQUE MAIS SI VIDE !
INFINI PUITS DE CYNISME !
SUBTIL MENSONGE !

SI LOIN ! À TRAVERS D’AUTRES SONGES !
TOUJOURS PLUS LOIN !
UN ENFER NOUS CONFIE SA TOMBE !
BRÛLE EN GRAND 


12. PATER AUTEM

UNE ÉTINCELLE INONDE LE MONDE,
UN MONDE DE BEAUTÉ !
TU M’INSPIRES LE SOLEIL !
ALORS BRILLE MON FILS ! 

ILLUMINE, ÉCLAIRE MES ANNÉES NOIRES DE REGRETS !
ILLUMINE ET DÉTRUIS CEUX QUI ME HANTENT !

SI TU M’ENTENDS, ME COMPRENDS, NE TE GACHE PAS !
SI TU M’ENTENDS, ME COMPRENDS, NE LES SUIS PAS !
PERDUS, LIBRES SANS LEURS OMBRES…
PERDUS, LEURS VISAGES TREMBLENT !

HANTE À JAMAIS NOS ANNÉES !
UN SOURIRE POUR S’OUVRIR ! EXISTER !
HANTE  ! ÉCLAIRE L’ÉTERNITÉ!